WFH NETWORK

Troubles de Coagulation

Obstacles et difficultés

Coût et accès aux produits thérapeutiques

Le coût du traitement constitue le principal obstacle à la prophylaxie à long terme. La prophylaxie n'est possible que si d’importantes ressources sont allouées aux soins hémophiliques. Toutefois, elle est rentable à long terme car elle élimine le coût très élevé inhérent à la prise en charge ultérieure des lésions articulaires et améliore la qualité de vie.

Il est très important de recueillir et de fournir des preuves scientifiques justifiant le coût élevé du traitement, même dans les pays ayant traditionnellement investi dans les soins hémophiliques et où la prophylaxie est bien implantée comme norme thérapeutique.

Dans les pays où l’accès aux concentrés de facteurs de coagulation est limité, la prophylaxie est hors de portée pour la majorité des patients. Toutefois, certains pays commencent aujourd’hui à administrer le traitement prophylactique aux enfants. Les données de suivi de ces patients seront très importantes afin de confirmer les effets sur leurs articulations.  Les patients et les professionnels de santé doivent collaborer pour militer en faveur d’un programme national de soins hémophiliques et en de l’achat d’une quantité suffisante de concentrés de facteurs de coagulation.

Les ajustements au protocole prophylactique, notamment en administrant plus fréquemment des doses moins élevées de concentrés de facteurs, peuvent également se révèler une solution efficace. Il est nécessaire de réaliser des études de rentabilité pour définir le dosage minimum afin d’élargir la prophylaxie à l’échelle mondiale.

Accès veineux

Le traitement prophylactique nécessitant de fréquentes injections est problématique pour les jeunes enfants atteints d’hémophilie car il est difficile de leur trouver des veines convenables.

Un dispositif d’accès veineux implanté (ex. : Port-A-Cath) permet effectuer les injections plus facilement et peut être nécessaire pour administrer le traitement prophylactique aux jeunes enfants. En revanche, l’utilisation de ces dispositifs présente des risques, notamment le risque d’infection locale et de formation de caillots de sang pouvant provoquer des embolies. Il convient de soupeser ces risques par rapport aux avantages apportés avant de commencer la prophylaxie intensive à un stade précoce. Chez 70 % des enfants, la prophylaxie précoce est possible sans dispositif d’accès veineux. Il peut être important de commencer la prophylaxie une fois par semaine car il n’y a pas besoin d’implanter un Port-A-Cath, ce qui permet aux patients et à leurs familles d’accepter plus facilement le traitement.

Suivi thérapeutique

En règle générale, le suivi thérapeutique d’un traitement médicamenteux est la mesure dans laquelle le patient prend les médicaments prescrits par son médecin. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, les taux de non-observance d’un traitement médicamenteux peuvent varier de 15 % à 93 %, soit une moyenne estimée à 50 %.

Le suivi d’un protocole prophylactique est essentiel à sa réussite. La prophylaxie se révèle plus efficace si les taux de facteurs sont constamment maintenus au-dessus du taux cible. Manquer ou sauter une dose peut entraîner la chute des taux de facteurs de coagulation au-dessous de ce seuil, ce qui accroît le risque de saignement. L’apparition d’un saignement alors que le patient est sous prophylaxie est appelée un « saignement perthérapeuthique».

Afin que le protocole soit gérable pour le patient et sa famille, ces derniers doivent collaborer avec les professionnels de santé. Le suivi du protocole par le patient doit faire l’objet d’un suivi régulier au cours des consultations cliniques. Des stratégies visant à améliorer ce suivi, y compris des modifications du protocole, doivent être envisagées dans la mesure du possible.


Dernière mise à jour : décembre 2014

 

Trouvez un centre de traitement

 

Consultez la bibliothèque

 

Jouez à HemoAction

 

Lisez Le monde de l’hémophilie

 

Consultez
le journal Haemophilia