WFH NETWORK

Jan Willem André de la Porte, mécène de la FMH : l’Hollandais qui vole haut

Sportif, entrepreneur, homme d’affaires, père de famille, bienfaiteur, pilote de voitures de course.

Jan-Willem André de la Porte est un homme plus grand que nature, une source d’inspiration pour ceux qui comme lui souffrent d’hémophilie, et un rebelle implicite.

Jan-Willem a été actif au sein de la communauté des troubles de coagulation et lui a accordé son soutien généreux pendant de nombreuses années avant d’être invité, en 2001, à devenir mécène de la FMH.

Jan-Willem est né en 1955 à La Haye, dans les Pays-Bas, avant que sa famille ne parte s’installer en Afrique du Sud, où il a été élevé et a fait ses études. Enfant, il se rebellait contre tout ce qui venait restreindre sa liberté d’action, et il a appris à supporter des saignements douloureux pour « pouvoir s’affairer à vivre ».

Seul à la maison à l’âge de neuf ans, il fait une chute de vélo, se fend le fémur et se retrouve alité pendant six mois. On lui pose un appareil orthopédique et lui annonce qu’il le porter pendant le restant de ses jours. Jan Willem rejette ce pronostic, enlève la prothèse et s’attelle à la tâche de refaire ses muscles.

La jambe blessée ne devait cependant jamais plier de nouveau. Nullement découragé, Jan-Willem est à nouveau hospitalisé à l’adolescence, lorsqu’un saut au bas d’un mur lui vaut une nouvelle fracture du fémur, à la même jambe. Bien des années plus tard, Jan-Willem fait une chute et se fracture le fémur de l’autre jambe. Stress, surmenage et complications font alors qu’il décline rapidement.

Jan-Willem comprend à temps que les choses vont mal. Avec de la volonté, un traitement approprié, un régime d’activité physique et un courage remarquable pour affronter la douleur, il retrouve une mobilité suffisante pour s’adonner à sa passion pour les voitures de course historiques et d’autres sports.

« L’hémophilie a été une motivation plutôt que d’une démotivation, dit-il. J’ai réalisé que j’avais besoin d’être en meilleure forme que la moyenne pour survivre aux choses stupides que j’ai le don de faire. »

L’attitude et les expériences de Jan-Willem ont fait de lui un mécène idéal et un fervent partisan de la mission de la FMH du Traitement pour tous.

Elles ont aussi contribué à donner forme au message qu’il transmet à d’autres qui sont atteints d’hémophilie :

« Rebellez-vous contre votre destin. En abordant votre santé dans la bonne perspective et avec une bonne disposition d’esprit, vous pouvez réussir dans tout ce que vous entreprenez. »

 

Volunteer News
Octobre 2010

 

Dernière mise à jour : mai 2012